Accueil / Toute l’actualité / Convention thématique sur l’éducation à la consommation

Convention thématique sur l’éducation à la consommation

convention conso 3
La convention thématique sur l’éducation à la consommation s’est déroulée le 23 janvier 2016 à Villeurbanne (69) en présence d’Agnès-Christine Tomas-Lacoste, directrice générale de l’Institut national de la consommation (INC) et d’une soixantaine d’administrateurs, bénévoles et salariés.

« L’éducation à la consommation est un engagement important pour la Fédération Léo Lagrange qui prône un consumérisme social et environnemental », a rappelé Marc Lagae, président de l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs (ALLDC), en introduction de la convention thématique.

Éduquer à la consommation, c’est éduquer tout au long de la vie
« Il est plus que nécessaire d’accompagner les changements de comportement des consommateurs et ce, depuis le plus jeune âge », a lancé d’Agnès-Christine Tomas-Lacoste, directrice générale de l’Institut national de la consommation (INC), qui a débuté son propos par une rapide présentation des missions de l’INC. « Il faut que le consommateur ait connaissance de ses droits et qu’il soit informé. Il acquiert ainsi des compétences. Éduquer à la consommation, c’est éduquer tout au long de la vie afin de faire des choix éclairés et sûrs. » L’éducation à la consommation concerne tout un chacun dans une société qui évolue rapidement. « Le paysage change et il faut un nouveau panel de connaissances pour faire les bons choix afin de rendre les consommateurs habiles et conscients. » Sans oublier les jeunes consommateurs, sur-sollicités ! Un sujet qui tient à cœur Agnès-Christine Tomas-Lacoste : « Je terminerai par un défi que nous devons relever : pouvoir apporter aux jeunes la possibilité de devenir avisés et responsables. »

Ludivine Coly-Dufourt, directrice de l’ALLDC, a ensuite présenté le projet éducatif de l’ALLDC et a rappelé l’objectif principal poursuivi par son équipe : contribuer à l’émergence de consommateurs plus responsables et prévenir la survenue de litiges de consommation. « Pour notre association, le consommateur n’est pas un client mais un citoyen acteur qui agit de manière socialement responsable », a affirmé Ludivine.

Les Technologies de l’information et des communications à l’honneur
La matinée s’est poursuivie avec l’intervention sur le thème du « consommateur connecté : enjeux, droits et vigilance » assurée par Philippe Capitaine, chargé de mission Technologies de l’information et des communications (TIC) et administrateur de l’ALLDC.

convention conso 4

Ce dernier s’est employé à montrer en quoi « les TIC constituent le principal catalyseur d’un changement profond de société. » Il a énuméré une série de menaces liées à la numérisation de nos vies (comportements unifiés, diversité en danger, espace privé agressé, libre-arbitre ignoré, dictature des données…) mais a aussi fait l’inventaire des belles promesses liées aux TIC : économie collaborative et circulaire, responsabilité sociale facilitée, données au service de la personne… Autant de perspectives à suivre et à penser. « Quel rôle pouvons-nous jouer pour contrebalancer les aspects négatifs ? », a interrogé Jacques Guénée, administrateur Léo Lagrange Nord-Ile-de-France et membre du conseil d’éthique. « L’éducation et la formation sont la pierre angulaire pour vivre de manière harmonieuse. Les associations ont leur carte à jouer », a assuré Philippe Capitaine.

Pierre Bonnefoy, bénévole pour le collectif Ethique sur l’étiquette, dont l’ALLDC est membre, a également présenté les missions mises en place par le collectif qui s’engage pour la défense des droits au travail dans le monde. Par ailleurs, un stand était, toute la journée, à la disposition des participants de la convention.

Des ateliers pour affirmer nos positions et agir
L’après-midi a été consacré à trois ateliers participatifs autour du positionnement de l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs sur la question de l’éducation à la consommation et à l’élaboration de plans d’action :

Atelier 1 – Quelle éducation au numérique à Léo Lagrange ? L’expérience francilienne en direction des jeunes

convention conso 1

L’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs intervient auprès du public jeune sur le thème des usages d’internet. Sabine Rossignol, juriste pour l’ALLDC, a présenté ces modules de formation qui tournent autour du guide pratique et pédagogique, réalisé par l’ALLDC, « Devenir un internaute averti ». L’objectif est de donner aux jeunes les clés et repères nécessaires pour une utilisation éclairée des supports numériques et d’internet. Cette intervention ludique et interactive se concentre sur quatre thématiques : la messagerie, les réseaux sociaux, le téléchargement et l’achat en ligne. « L’idée est d’offrir aux jeunes une boîte à outils avec les bonnes pratiques et les bons réflexes », explique Sabine Rossignol.

 

 Atelier 2 – Quelle éducation à la consommation à Léo Lagrange ? L’expérience des essentiels de la consommation en région Méditerranée

convention conso 2
Le pôle consommation Léo Lagrange Méditerranée a présenté l’une de ses actions sur le terrain, « Les Essentiels de la consommation », qui consiste à lutter contre le surendettement. «  Tout individu est sollicité au quotidien pour des actes juridiques », rappelle Michel Boutet, directeur du pôle consommation Léo Lagrange Méditerranée. L’objectif premier de ces interventions est de sensibiliser les bénéficiaires au droit de la consommation et à la problématique de surendettement. Un premier module est consacré à des informations juridiques sur des actes de consommation du quotidien. Le deuxième module porte sur la question du surendettement et le troisième sur le logement. « Nous essayons de mettre en place des informations collectives ludiques et interactives. Nous adoptons notre vocabulaire en évitant d’utiliser des termes trop juridiques pour ne pas perdre les participants. L’idée est vraiment d’enrichir leurs connaissances », explique Chlomit Leclerc, juriste au pôle consommation. L’objectif est de favoriser les échanges, de lutter contre les idées reçues et de valoriser la personne en sa qualité d’acteur.

 

Atelier 3 – Quelle évolution du projet éducatif de l’ALLDC pour les trois années à venir ? Définition des projets prioritaires, calendrier de mise en œuvre et mobilisation des acteurs

DSC01298
Pendant cet atelier, les participants se sont employés à réaliser un diagnostic de ce qui existe actuellement au sein du réseau Léo Lagrange. « L’un des objectifs de cette convention thématique est d’établir des orientations pour trois ans et de les décliner en actions concrètes », explique Ludivine Coly-Dufourt. Ont été ainsi répertoriées les thématiques liées à la consommation qui peuvent être intéressantes selon les publics (l’alimentation et la sécurité pour la petite enfance, la prévention santé, la sécurité des jouets ou l’accès au numérique pour l’enfance, etc.). Une fois cette première étape finalisée, les participants ont réfléchi aux moyens à mettre en place et aux partenariats à créer pour concrétiser ces actions (campagnes de sensibilisation, formations, tutoriels…).

 

Ludivine Coly-Dufourt a ensuite conclu la journée : « Nous voici avec une belle feuille de route pour les trois années à venir ! Cette convention était une rencontre d’un type nouveau qui a permis de débattre sur des sujets de consommation qui concernent un large public et qui ont des répercussions sur les droits et les obligations. C’est un sujet qui concerne le consommateur mais avant tout le citoyen. »

 

 Cinq conventions thématiques sont prévues d’octobre 2015 à juin 2016 pour actualiser les fondamentaux du mouvement Léo Lagrange sur cinq thématiques : médiation culturelle, mobilité européenne et internationale, lutte contre les discriminations, citoyenneté par le sport et éducation à la consommation.

 

Site web pictoEn savoir plus : la convention thématique sur le sport et la citoyenneté

 

Site web pictoEn savoir plus : la convention thématique sur la lutte contre les discriminations