Accueil / Toute l’actualité / Copolco 2016 à Genève : finalement, nous y étions!

Copolco 2016 à Genève : finalement, nous y étions!

copolco3

Le Copolco (comité consommation de l’ISO) s’est tenu du 13 au 17 juin 2016 à Genève. Grâce aux donateurs, Le comité consommation d’AFNOR (le COSAC) a finalement pu y être représenté. Les sujets abordés étaient nombreux et riches en enseignement. Tour d’horizon!

La semaine a débuté par un atelier de deux jours, du Copolco et de l’ISO sur le thème des services. 120 personnes du monde entier étaient présentes à cet atelier. D’abord une table ronde a réuni des intervenants chargés de présenter des expériences nationales en matière de normalisation des services. (La France, l’Allemagne, la Chine, le Brésil, le Japon, et la Tunisie). Tous les intervenants ont partagé le même constat sur le potentiel de développement de ce secteur pour la normalisation, comparé au domaine des produits, aujourd’hui très normalisé. Par exemple, la Chine a exprimé la volonté de s’investir dans ces secteurs en plein essor en Chine (200 normes, 300 comités et sous-comités techniques). La journée s’est conclue par un travail de réflexion en atelier pour déterminer en quoi la normalisation permettrait un accompagnement plus structuré des services.

copolco 1

La deuxième journée a débuté par des exemples de développement ou d’utilisation des normes dans le domaine des services. L’ANEC a évoqué la révision du guide ISO/IEC76 relatif aux services et son intérêt dans la prise en compte des attentes des consommateurs, dans les normes de services. La ville de Santiago a présenté l’utilisation de la norme ISO 24 510 sur les services de l’eau : une approche gagnant-gagnant pour l’opérateur et les utilisateurs. La table ronde s’est conclue par un échange autour des différentes formes d’évaluation de la conformité.

L’atelier services a suscité l’intérêt des participants, d’univers très divers, et des pistes de réflexion ont été dressées dès le lendemain par le comité de la présidence du Copolco le « chair’s group » :

• La nécessité d’un travail de l’ISO pour communiquer efficacement et promouvoir davantage, les normes et futures normes de services
• La nécessité d’une action du Copolco pour mobiliser les nouveaux acteurs (ONG, associations de patients, locataires… compétents dans le domaine des services.
• L’accessibilité du guide ISOCEI 76 facilité avec des propositions de gratuité de tout ou partie du document à toute personne intéressée.

copolco 2

Par la suite, les groupes de travail du Copolco se sont tenus avec la thématique :

  • « keys areas » sujets prioritaires pour les consommateurs, avec la validation par le groupe de nouveaux sujets à suivre : cacao durable, cigarettes électroniques, impression 3D, garanties, robots d’assistance et administration de la santé mais aussi la révision du guide ISO/IEC 41 relatif aux emballages des produits. De plus, l’occasion, nous a été donnée de présenter la note de positionnement du comité consommation d’Afnor, sur le thème des objets connectés. Cette approche a suscité l’intérêt de plusieurs participants.
  • Sécurité des produits : avec des sujets en cours comme les risques de suffocation par des petits composants, ou encore les sacs plastiques pour couches, les pastilles souples de lessive, les lave-linge à axe vertical, les drones… Le groupe a également définit ses nouveaux sujets de travail parmi lesquels : les données d’accidentologie, la prévention de la mort subite des nourrissons, les tables de sciage, les parcs à trampolines (beaucoup d’accident en Australie)…
  • Participation des consommateurs : Ce groupe est dédié aux modalités de participation et de formation des représentants des consommateurs aux travaux de normalisation. Naturellement, les représentants français ont suscité l’intérêt du groupe par leur initiative nouvelle, celle de faire appel au financement participatif pour permettre au comité consommation d’être représenté au COPOLCO. L’ISO de son côté tente d’établir un partenariat avec la banque mondiale. Le recours à la visio conférence a été évoqué, elle peut être adaptée dans certaines circonstances pour des réunions courtes d’après les retours d’expériences.
  • Consommateurs dans le marché global : Une belle présentation des enjeux de la normalisation sur le design digital et ce qu’on appelle la « privacy by design » (protection de la vie privée par une bonne conception). Parmi les nouveaux sujets à suivre, on note, l’économie collaborative, les consommateurs vulnérables, l’éducation financière pour les jeunes, le paiement sans contact, les services de l’énergie, les prix à l’unité, les garanties, les centres d’appel.

La semaine s’est achevée par la tenue de l’assemblée plénière, réunion très protocolaire en présence notamment du vice-président finances de l’ISO, qui est aussi le directeur général d’AFNOR, et qui a annoncé la mise en place d’un groupe ad hoc du conseil de l’ISO, chargé de préparer la stratégie de développement dans le domaine des technologies de l’information. Il encourage la participation d’un représentant du Copolco à ce groupe afin que l’expression des besoins des consommateurs se fasse et que ceux-ci soient bien pris en compte.

Deux pays, la Malaisie, et l’Indonésie, sont aujourd’hui candidats pour accueillir le COPOLCO 2017. Le thème de l’atelier pourrait être l’économie collaborative. Une chose est sûre, les acteurs de la normalisation française devront trouver un autre moyen que le crowfounding pour assurer une présence française au COPOLCO en 2017. Le comité consommation y travaillera dès la rentrée de septembre.