Accueil / Toute l’actualité / Free à la conquête de l’Europe

Free à la conquête de l’Europe

Le 14 mars 2017 Free a décidé de sortir une nouvelle offre, qui va de nouveau contraindre ses trois autres principaux concurrents à revoir leurs tarifs. En 2014, Free avait déjà commencé à conquérir l’Europe en proposant l’envoi de SMS de façon illimitée dans tous les pays européens. La guerre des prix continue.

Free se place comme l’initiateur de la baisse considérable des prix des services mobiles depuis 5 ans avec son entrée fracassante sur le marché de la téléphonie mobile le 10 janvier 2012 par deux offres révolutionnaires. Comment ne pas se souvenir qu’à l’époque Free avait remodelé le paysage de la téléphonie mobile en proposant une offre illimitée (appels et sms) sans engagement vers tous les opérateurs en France et vers les fixes plus de 40 destinations internationales à 19,90 euros seulement?

Lors de son entrée sur le marché, les prix avoisinaient les 45 euros chez les concurrents (et parfois bien plus). De plus, les consommateurs étaient liés par des offres avec engagement de 12 à 24 mois. Sans compter que les opérateurs s’entendaient sur les prix au détriment des abonnés, ce qui ne permettait pas une réelle baisse des tarifs. Bouygues Telecom proposait par exemple son forfait illimité «Néo» à 44,90 euros.

L’entreprise Free décide aujourd’hui de lancer le premier forfait mobile illimité (appels et SMS) valable pour tous les pays européens, plus quelques destinations internationales dans son forfait classique à 19,90 euros (15,90 euros pour les abonnés Freebox). Les opérateurs SFR, Bouygues Telecom et Orange, ont tout de suite emboîté le pas et en mettant sur le marché de nouvelles promotions sans toutefois se lancer dans la bataille de l’Europe.

Les offres de Free relancent continuellement le marché de la téléphonie obligeant ainsi la concurrence à répondre en proposant des offres similaires et attractives voire en les améliorant.
Selon l’ARCEP, la facture mensuelle moyenne des clients des opérateurs mobile était de 25,3 euros en 2011, contre 16 euros en 2016, ce qui a contribué à un réel gain sur le pouvoir d’achat des français équipés en mobile. Chaque foyer peut aujourd’hui se permettre d’accéder à plusieurs abonnements selon les besoins de chacun, sans se ruiner, et profiter des nouvelles technologies.
Par ailleurs, Free passe progressivement au tout illimité (appels, SMS, internet) puisqu’il vient également de lancer la 4G en illimité, réservée cependant aux seuls abonnés Freebox pour le moment.
Progressivement l’opérateur mobile gagne des parts de marché, en passant de 8 millions d’abonnés en 2013 à 12,7 millions fin 2016. Il se place malgré tout derrière Orange (20,7 millions) SFR (14,6 millions) et Bouygues (12,9 millions).

Reste que le prix ne fait pas tout, il faut aussi que la qualité (du réseau) soit au rendez-vous! Même si ce nouveau forfait est une bonne nouvelle pour les abonnés, même s’il existe aujourd’hui d’autres alternatives pour ceux qui souhaitent appeler en Europe ou à l’étranger, en utilisant par exemple des applications gratuites telles que WhatsApp.
Enfin, après plusieurs années consécutives de baisse des prix des forfaits mobiles, l’enjeu est sans doute désormais de proposer de nouveaux services (datas supplémentaires, nouvelles destinations incluses dans le forfait…) à un prix raisonnable. Une bonne nouvelle pour les consommateurs dont le pouvoir d’achat a baissé ces dernières années!