Accueil / Toute l’actualité / Médicaments, des produits pas comme les autres

Médicaments, des produits pas comme les autres

Il y a quelques mois, l’ANSM (l’agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé) a, en toute discrétion, interdit la publicité des médicaments « anti-rhumes » en raison des effets indésirables rares mais graves dont certains consommateurs pouvaient être victimes. Compte tenu du nombre de personnes qui utilisent ce type de produits, vendus sans ordonnance, l’information des  consommateurs s’avère essentielle.

A l’appui de cette interdiction, les pouvoirs publics invoquent l’inefficacité et la dangerosité de ces médicaments, une dizaine au total parmi lesquels Dolirhume, Actifed, Humex… Mais alors pourquoi seulement interdire leurs publicités, au lieu d’aller au bout du raisonnement interdisant leurs ventes? Pour des raisons économiques sans doute!

Pour l’ALLDC,  il s’agit d’une demi-mesure puisque ces médicaments  restent autorisés à être «devant le comptoir» et donc en vente libre et sans conseil pharmaceutique systématique, alors qu’ils nécessitent d’être consommés avec précaution et parcimonie. Or, l’information des consommateurs est essentielle, parce que la prise d’un médicament n’est jamais anodine.

Sachez d’abord que les médicaments anti-rhumes n’ont pas vocation à soigner le rhume mais seulement à soulager la personne. S’ils ne sont pas inutiles ils doivent néanmoins être utilisés à bon escient.

Avant de les prendre vous devez savoir que certains d’entre eux comportent de la pseudo éphédrine, un mot barbare pour une molécule qui a une action vasoconstrictrice c’est-à-dire qu’elle participe à la réduction du diamètre des vaisseaux. Elle soulage donc la congestion nasale (le nez bouché), mais elle peut aussi entraîner des risques cardiovasculaires rares mais graves. Vous avez de la tension? Pas d’anti-rhume!

D’autres médicaments anti-rhume contiennent des antihistaminiques (contre l’allergie) bien connus pour les risques de somnolence qu’ils entraînent : rhume et somnolence ne font pas bon ménage, c’est pourquoi on les retrouve le plus souvent dans les formules (Jour/nuit). Vous devez conduire? Attention, votre vigilance sera diminuée!

D’autres, enfin, contiennent du paracétamol (contre le mal de tête).Le paracétamol n’est pas sans danger, les surdosages peuvent avoir des conséquences graves (lésions hépatiques). Sachez aussi que selon le médicament que vous choisirez vous aurez au moins 2 voire 3 principes actifs, c’est un cocktail qui ne convient pas à tous  ni à tous les âges.

Le rhume, aussi fréquent soit-il, est un problème économique diront certains, un problème de santé publique, c’est sûr. Avant d’ouvrir l’armoire à pharmacie, souvenez-vous du conseil d’un pharmacologue: un rhume soigné dure 7 jours, un rhume non soigné dure une semaine! Ces médicaments peuvent avoir leur utilité car ils améliorent la qualité de vie durant la maladie mais ils sont à consommer avec modération.