Accueil / Toute l’actualité / Partir en vacances en toute sérénité

Partir en vacances en toute sérénité

En 2015, 255 000 cambriolages de résidences principales, de tentatives de cambriolages et de vols sans effraction ont été déclarés par les ménages soit près d’un cambriolage pour 100 ménages.

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics tentent de sensibiliser le public contre le risque de cambriolage. Ainsi, le Ministère de l’Intérieur reconduit, cette année encore, cette campagne de prévention en éditant le fascicule « contre les cambriolages, les bons réflexes!«  expliquant à chacun les gestes pour prévenir les risques de cambriolage mais aussi pour savoir comment réagir une fois que l’infraction a été constatée.

Parmi les gestes du quotidien, certains coulent de source comme éviter d’écrire son nom et son adresse sur vos clés ou votre porte clé, changer de serrure si vous perdez vos clés ou si vous venez d’emménager, vous enfermez à double tour même si vous êtes présent à votre domicile, ne laissez personne rentrer chez vous si vous n’êtes pas sûr de son identité, ne diffusez pas sur les réseaux sociaux la date de vos vacances…

De plus, lorsque l’infraction a été commise, contactez immédiatement les services de police ou de gendarmerie pour qu’ils procèdent aux premières constatations (par exemple le relevé des empreintes) ; portez plainte auprès de ces services et n’oubliez pas de faire opposition à votre chéquier et carte bancaire.
Enfin, déclarez dans les 48h le vol ou la tentative de vol auprès de votre assureur et confirmez votre déclaration par lettre recommandée AR.

Sachez qu’en cas de départ en vacances, vous pouvez signaler votre absence auprès du commissariat ou de la gendarmerie afin que ces derniers surveillent en votre absence votre domicile, c’est l’opération tranquillité vacances.
De même, certaines mairies ont instauré un dispositif de participation citoyenne. Expérimenté pour la première fois en 2006, ce dispositif encourage les habitants d’un quartier à rester vigilants en les associant à la protection de leur environnement, de leur commune ou de leur quartier et en les invitant à signaler aux forces de l’ordre de tout fait inhabituel et/ou suspect.

N’hésitez pas à lire cette brochure, vous y trouverez pleins de judicieux conseils!

Pour en savoir plus rendez vous sur le site du ministère de  l’intérieur rubrique ma sécurité ou de la préfecture de police rubrique vous aider.

Selon l’ONDRP, la probabilité d’être victime d’un cambriolage dépend de différents facteurs : âge, diplômes, catégorie socio-professionnelle de la personne, type et superficie du logement, délinquance locale, etc…
Ainsi, la probabilité d’être victime d’un cambriolage est plus élevée pour les diplômés du supérieur et les classes aisées, chez les personnes seules et les familles monoparentales. En outre, deux professions sont plus exposées : les « agriculteurs exploitants » et les « artisans, commerçants et chefs d’entreprises ».
Les logements d’au moins 100 m2 sont plus vulnérables que les logements inférieurs à 70 m2. Les maisons individuelles sont plus exposées que les maisons mitoyennes et que les immeubles de plus de dix logements. La présence dans un logement d’un ou plusieurs dispositifs de sécurité ou d’un gardien diminue le risque, mais la présence d’un chien est sans effet.
Quant à l’environnement, certaines régions présentent un facteur d’exposition plus élevé que d’autres. Il s’agit par ordre décroissant de l’Ile-de-France, du Sud-Est, du bassin parisien et de l’Est.