Accueil / Toute l’actualité / Quelle éducation à la consommation sur le terrain ?

Quelle éducation à la consommation sur le terrain ?

convention conso 2
A l’occasion de la convention thématique sur l’éducation à la consommation, organisée à Villeurbanne le 23 janvier 2016, le pôle consommation Léo Lagrange Méditerranée a présenté l’une de ses actions sur le terrain, « Les essentiels de la consommation », qui consiste à lutter contre le surendettement.

« Aujourd’hui, nous travaillons essentiellement sur des problématiques liées au surendettement », introduit Michel Boutet, directeur du pôle consommation Léo Lagrange Méditerranée. L’une des activités du pôle consommation vise la mise en œuvre d’actions de prévention et de lutte contre le surendettement pour les allocataires du Revenu de solidarité active (RSA) Socle et des bénéficiaires des minima sociaux afin que les difficultés financières ne soient pas un frein à leur insertion professionnelle.

« Nous avons constaté que le travail des juristes sur le terrain était double », explique Michel Boutet. « Il y a un volet à la fois curatif et préventif. » Les juristes assurent un accompagnement juridique, administratif et budgétaire de personnes faisant face à de sérieuses difficultés financières voire à des situations de surendettement. En 2015, le pôle consommation a assuré cet accompagnement individualisé auprès de 1696 personnes et ce, sur trois départements. Un tiers des dossiers traités étaient liés au surendettement.

conso1

« Dans la phase de sécurisation, une fois le problème résolu, nous ne savions pas si les résultats étaient pérennes ou s’il y avait d’autres problèmes », poursuit Michel. Afin de prévenir une consommation mal maîtrisée, le pôle consommation a mis en place des informations collectives : « Les essentiels de la consommation ». «  Tout individu est sollicité au quotidien pour des actes juridiques », rappelle Michel. L’objectif premier de ces interventions est de sensibiliser les bénéficiaires au droit de la consommation et à la problématique de surendettement.

Un premier module est consacré à des informations juridiques sur des actes de consommation du quotidien. « C’est un module généraliste sur le droit des contrats », explique Chlomit Leclerc, juriste au pôle consommation. Le deuxième module porte sur la question du surendettement et le troisième sur le logement. « Nous essayons de mettre en place des informations collectives ludiques et interactives. Nous adaptons notre vocabulaire en évitant d’utiliser des termes trop juridiques pour ne pas perdre les participants. L’idée est vraiment d’enrichir leurs connaissances », complète Chlomit. L’objectif est de favoriser les échanges, de lutter contre les idées reçues et de valoriser la personne en sa qualité d’acteur.

conso2

En 2015, le pôle consommation a assuré 67 interventions collectives qui ont touché 246 personnes. « Nous avons eu de très bons retours aussi bien de la part des bénéficiaires que des financeurs », commente Michel. « Nous sommes très sollicités pour la mise en place de nouvelles informations collectives. Par exemple, une maison de justice et du droit nous a demandé de former son personnel d’accueil. C’est dans l’air du temps ! » « Par ailleurs, il y a une demande des participants pour élargir nos champs d’intervention notamment sur les thèmes des banques et des assurances », poursuit Chlomit. « Nous réfléchissons à proposer à nos partenaires et au conseil départemental des informations collectives sur le E-commerce. »

Via un accompagnement individuel axé sur du curatif et des informations collectives à dimension préventive, le pôle consommation Léo Lagrange Méditerranée s’investit pour lever les freins à l’insertion sociale et professionnelle liées aux difficultés financières. Un engagement pour plus d’éducation à la consommation que l’équipe du pôle consommation aimerait voir prendre de l’ampleur et se développer sur d’autres territoires. « L’idée serait d’essaimer nos activités et de les développer », conclut Michel.