Accueil / Toute l’actualité / Tarification au quart d’heure : Les coûts de stationnement s’envolent !

Tarification au quart d’heure : Les coûts de stationnement s’envolent !

actu-stationnementDepuis le 1er juillet 2015, la loi Hamon oblige les exploitants de parkings publics à fixer une tarification au quart d’heure remettant en cause la règle du « toute heure entamée est due ». La tarification au quart d’heure devait à l’origine permettre au consommateur de faire des économies en payant la durée effective de son stationnement. Elle avait aussi une finalité écologique en permettant une meilleure rotation des véhicules tout en améliorant la fluidité du trafic et du stationnement dans les villes.

On aurait donc pu croire que le consommateur payerait moins cher les parcs de stationnement jusque-là assez onéreux (par exemple 4 euros de l’heure à Paris).

C’est faux ! Les exploitants ont fait preuve d’ingéniosité en profitant de la réforme pour augmenter leur tarification horaire. En effet depuis cette réforme, des enquêtes menées par des associations de consommateurs et des journaux spécialisés pointent un constat accablant : le coût d’heure de stationnement dans les parkings publics a connu une hausse de 55 % environ (enquête Auto Plus).

Alors, comment faire pour lutter contre cette envolée des prix de parking ?

En réalité, le consommateur est quasiment dépourvu de tout recours contre l’exploitant. Lorsqu’il s’agit d’une délégation de service public accordée à une entreprise privée par la collectivité locale, seule cette dernière peut peser et obtenir une éventuelle baisse des tarifs des parkings sur son territoire. Les consommateurs vont donc devoir faire pression auprès de leur commune pour espérer une diminution des prix !