Accueil / Ça n'arrive pas qu'aux autres ! / un diamant éphémère!

Commerce un diamant éphémère!

J’ai acheté une alliance il y a deux ans chez Cléor d’une valeur de 1000€. Au mois de juin j’ai été les revoir car j’ai perdu un diamant, ils ont envoyé l’alliance chez leur fournisseur qui estime que c’est de ma faute, suite à un choc sur l’alliance. Un mois après je retourne les voir car mon alliance s’est fendue en deux. Il reste sur leurs positions et disent que c’est de ma faute. On me propose alors de racheter la même alliance pour 250€! J’ai longtemps hésité mais j’ai finalement accepté leur proposition. Seulement voilà, ils m’ont repris mon ancienne alliance pour que je puisse avoir la nouvelle. Ils ne veulent absolument pas me la redonner alors que dessus il restait des diamants. J’aurais pu m’en resservir par la suite pour m’en faire un collier ou même la garder! La nouvelle alliance est arrivée je n’ai toujours pas été la chercher. J’aimerais savoir s’il y a un recours possible pour qu’ils me restituent mon alliance et surtout que je n’ai pas à payer cette somme! Je trouve ça inadmissible de devoir payer 250€ alors que mon alliance n’a que deux ans et que je l’ai porté à peine un an! J’espère que vous allez pouvoir m’aider.

Léo répond:

picot-m-leoLe consommateur bénéficie d’une garantie légale de conformité pour les défauts de conformité qui apparaissent dans les deux ans de l’achat. Mais, en l’espèce, le professionnel invoque une négligence de votre part, susceptible de le dédouaner. En revanche, vous nous indiquez que l’alliance s’est fendue en deux, ce qui nous paraît étrange à la suite d’un simple coup. Il est donc possible que votre alliance ait été fragilisée à la suite de l’intervention du fournisseur ou qu’elle présente un vice caché (article 1641 et suivants du code de la consommation). Concernant le vice caché, c’est au consommateur de démontrer que le produit acheté présente un vice non apparent qui empêche un usage normal. Or, cela sous entend de faire appel à une expertise dont les frais seront à votre charge. En outre, le fournisseur, en sa qualité de dépositaire, doit apporter, dans la garde de la chose déposée, les mêmes soins qu’il apporte dans la garde des choses qui lui appartiennent (article 1927 du code civil). Ainsi, c’est au fournisseur de démontrer qu’il n’est aucunement responsable des dégradations intervenues pendant qu’il avait la garde de votre alliance. Dans tous les cas, le bijoutier n’avait pas le droit de vous reprendre votre ancienne alliance sauf si vous aviez accepté le remplacement de votre alliance à l’identique. En l’espèce, le fournisseur vous propose un nouveau contrat de vente à 250€ même s’il vous a accordé une diminution du prix. Votre ancienne alliance reste donc votre stricte propriété. N’hésitez pas à envoyer un courrier recommandé pour exiger la restitution de votre alliance. Sans réponse du vendeur, rapprochez-vous de l’association locale de consommateurs la plus proche de votre domicile.