Accueil / Toute l’actualité / Une consommation de la télé à la carte…

Une consommation de la télé à la carte…

…ou quand le téléspectateur reprend le pouvoir!

Aujourd’hui avec le développement du replay, les services de vidéo à la demande, ou de nouvelles chaînes thématiques aux offres sans engagement, nous consommons la télévision autrement, ce qui oblige les chaînes historiques du PAF à s’adapter.

1) Le replay

Le temps où le téléspectateur attendait bien sagement l’heure de son émission favorite est presque révolu. L’arrivée des box, des ordinateurs, des smartphones et autres tablettes a modifié les comportements des consommateurs face au petit écran. Désormais, pour de nombreux français, les programmes se consomment à la carte. Qu’importent l’heure et le lieu : les contenus ne sont plus figés dans un espace-temps, mais prêts à être consommés à la demande. Selon Médiamétrie, chaque jour 7,5 millions de français consomment la télévision en replay, en moyenne une heure par jour. Canal + nous a d’ailleurs indiqué que leurs abonnés regardaient désormais leurs programmes plus en replay qu’en live.
Les chaines historiques ont été obligées de s’adapter et soignent leurs plateformes de replay (disponible via les box d’abonnement ou les applications mobiles) en proposant notamment des bonus inédits uniquement disponibles sur le replay, et ce pour conserver leurs marges publicitaires. A titre d’illustration, le chiffre d’affaire publicitaire de France Télévisions a progressé de 50 % en 2013 et de 20% en 2014, grâce au fait notamment que les publicités du groupe France Télévisions ne sont pas bridées sur Internet comme elles le sont sur ses antennes classiques. Si cette tendance se confirmait, les pouvoirs publics ne devraient-ils pas réviser à la baisse le montant de la redevance audiovisuelle payée par la majorité des contribuables?

2) Les chaînes thématiques payantes

Le téléspectateur français est exigeant. Il est un grand amateur de contenu exclusif et de qualité, et accepte de payer un abonnement si les services proposés sont à la hauteur. Mais pas à n’importe quel prix et quelles conditions. Netflix et son service de vidéos à la demande en streaming pour les films et les séries ou Bein Sports et ses trois chaines de sports en continu ont fortement concurrencé Canal + sur son terrain, à savoir le cinéma et le sport. Le prix de leurs abonnements demeurent attractifs, et sans engagement, à partir de 7,99 euros pour Netflix et 13,99 euros par mois pour Bein Sports. Mais pour conserver leurs abonnés, ces diffuseurs sont obligés d’investir sur le contenu. Ainsi, Bein Sports, chaîne qatarie ne lésine pas sur les montants d’acquisition de droits de diffusion d’événements sportifs, mais ses 3 millions d’abonnés en France ne lui permet toujours pas d’être rentable.
Quant à Netflix, le géant américain est désormais obligé d’investir dans des productions originales, avec ses séries phares comme House of Cards, Orange is the New Black, Narcos, Sense 8 etc…, car le catalogue français est loin d’égaler l’américain. En cause notamment la loi française qui interdit la diffusion d’un film de moins de trois ans après sa sortie en salle. Conséquence, Netflix semble connaître des difficultés de croissance en France et a fermé son antenne française pour la rapatrier vers le siège européen, implanté aux Pays-Bas.

Cette nouvelle concurrence est saine et profite généralement au consommateur. Suite à la perte de 500 000 abonnés au cours de l’année 2016, Canal + a ainsi été contraint de revoir le prix de ses abonnements à la baisse, en novembre dernier. L’offre « essentiel », avec un accès aux seules chaînes Canal + et Canal + décalé, démarre à 19,90 euros par mois pour un engagement de 24 mois ou 24,90 euros pour un engagement de 12 mois. Si vous voulez ajouter les chaînes ciné séries (dont OCS city) cela vous revient actuellement à 24,90 euros pendant 2 ans, et 34,90 euros pour l’ajout de chaînes sports (dont les 3 chaînes en continu de Bein Sports). Mais Canal+ maintient toujours ses clients captifs avec ses nouvelles offres commerciales. Par exemple, le pack intégral qui donne accès à l’intégralité des programmes, chaînes et options CANAL dans toutes les thématiques est lui passé à 59,90 euros pour un engagement de 24 mois, mais ensuite le prix passera à 99,90 euros. Or les nouveaux contrats précisent bien qu’ « à l’issue des 12 ou 24 mois, le contrat est renouvelé pour 12 mois au tarif en vigueur à la date de reconduction du contrat ». Cela reste donc toujours compliqué de pouvoir résilier les abonnements à cette chaîne. Certes, elle propose désormais des offres sans engagement, mais il vous faut rester sur votre ordinateur ou votre tablette pour accéder au contenu. Pas certain, dans ces conditions, que Canal + gagne énormément de part de marché avec ses nouvelles offres…

En conclusion, malgré un large choix pour consommer de la télévision, les français restent toujours adeptes de sites de streaming ou de téléchargement illégal. En effet, cette tendance a représenté, en 2015, 30% des internautes français soit 14.1 millions de personnes.