banque Vol d’identité!

Je vous sollicite aujourd’hui car je suis actuellement victime d’une usurpation d’identité. Fin août 2016 j’ai perdu mon portefeuille contenant ma carte bleue, ma carte d’identité, un rib, 2 chèques non libellés. J’ai immédiatement fait opposition à ma carte bleue et mon chéquier. J’ai refait une carte d’identité nationale le 03 septembre 2016. Malheureusement il s’avère que le 24 février 2017, j’ai commencé à recevoir plusieurs relances de sociétés de crédit stipulant des achats LOA dans la région de Tours. Une personne est en train d’utiliser mes papiers à mon insu! J’ai donc immédiatement porté plainte pour usurpation d’identité et envoyé celle-ci ainsi que tous les documents aux créanciers. Voilà, je m’en remets à vous pour que vous puissiez m’aiguiller pour ce problème et surtout que cette personne ne puisse plus utiliser et abuser de mes papiers.

Léo répond:

Il n’existe pas en France de fichier recensant la perte ou le vol des papiers d’identité. Vous pouvez donc être victime d’achats frauduleux pendant toute la durée de validité de votre pièce d’identité. A chaque fois, il vous faudra prouver (notamment en transmettant la copie de la ou des plaintes) que vous n’êtes pas à l’origine du ou des contrats, mais que vous êtes victime d’une usurpation d’identité. En revanche, vous risquez d’être fiché au FICP suite au non paiement des échéances, s’il s’agit d’un crédit. Cependant, dans ce cadre, la banque de France accompagnera ce fichage de la mention « identité usurpée » afin que les créanciers qui consultent ce fichier comprennent que vous n’êtes pas responsable de l’impayé. Ce fichage permet d’éviter que de nouveaux engagements financiers soient souscrits en votre nom. Il vous faudra donc faire preuve de courage et d’abnégation pour vous battre et contester auprès de chaque créancier, au fur et à mesure que vous serez informé de la fraude. N’hésitez pas à vous rapprocher d’une association de consommateurs pour vous appuyer dans cette démarche, si vous avez du mal a vous faire entendre par le ou les créanciers qui vous poursuivent.