santé ça m’irrite!

Dans le cadre de mon mariage j’ai dû verser un acompte (représentant la moitié du coût total de la prestation) pour un maquillage. Cependant, lors de l’essayage, j’ai fait une allergie. J’en ai fait part à la maquilleuse désirant ainsi annuler la prestation (suite à cet essai). Celle-ci me dit que je dois régler l’intégralité malgré tout. Que dois-je faire?

Léo répond:

En France, les fabricants sont tenus de respecter un certain nombre d’obligations avant de pouvoir commercialiser des produits sur le marché. Il existe des obligations à respecter avant la mise sur le marché des produits cosmétiques, règles rappelées par l’agence nationale de sécurité du médicament ici. Ainsi, les consommateurs peuvent déclarer tout effet indésirable constaté suite à l’utilisation d’un produit cosmétique. Pour ce faire il vous suffit de compléter le formulaire ci joint. Néanmoins, on peut présenter une intolérance (allergie) à l’un des composants d’un produit, sans pour autant que ce dernier présente un danger pour la santé de la majorité des consommateurs. Essayez de négocier avec la maquilleuse l’emploi d’un autre produit car suite à la conclusion d’un contrat, la vente est en principe ferme et définitive. D’autre part, quand un professionnel vous vend un bien ou un service, les sommes versées d’avance sont des arrhes, sauf si la mention acompte figure sur le contrat, ce qui est le cas en l’espèce. Lorsque l’on verse des arrhes, on peut résilier le contrat avant son exécution mais on perd alors que les arrhes versées. En revanche, en cas de versement d’un acompte, vous devez régler la totalité de la prestation même si vous changez d’avis.