justice C’est cher payé!

Je me permets de me rapprocher de votre organisme pour vous parler de mon problème. En 2008 nous empruntons 90 000 euros à la CFCAL par l’intermédiaire d’un courtier. Pendant 9 ans, nous remboursons les échéances sans aucun impayé ni report d’échéances. Suite à un passage difficile, je demande la révision du prêt qui est acceptée un an après, mais nous avons des échéances impayées. En 2019, nous sommes condamnés à payer avec intérêts et tout ce qui suit. Je prends un avocat qui malheureusement ne nous apporte rien, sauf la saisie de notre maison. Grâce au covid, nous avons obtenu un report et, entre temps nous avons pu vendre notre maison. Le procès arrive et nous sommes condamnés à payer 110 000 euros , sans compter les neufs années de remboursement. Sur le conseil de mon notaire, je prends contact avec vous. Que pouvez-vous faire contre ces voleurs, c’est honteux!

Léo répond:

Hélas rien. Sachez qu’une fois la décision de justice rendue, elle devient exécutoire c’est à dire définitive, si vous n’exercez pas les voies de recours (appel, pourvoi) dans les délais. Nous insistons toujours sur la nécessité de réagir et de nous solliciter dès les premiers impayés afin que nous puissions envisager ensemble des solutions. A ce stade, il est bien trop tard…