Accueil / Toute l’actualité / L’éducation à la consommation s’invite en Seine Saint Denis

L’éducation à la consommation s’invite en Seine Saint Denis

Depuis quelques mois l’ALLDC est partenaire d’Est Ensemble en Seine Saint Denis. L’association a proposé un projet d’éducation à la consommation et à l’environnement qui a obtenu le soutien de l’établissement. Elle est aujourd’hui chargée de le déployer sur le territoire d’Est Ensemble auprès des habitants. Il s’agit d’animer des sessions d’information collectives auprès de publics très variés et au sein de diverses structures (copropriété, maison de quartier, centre social..). Les sujets qui sont abordés portent notamment sur la consommation responsable, le gaspillage alimentaire et le tri des déchets.

Les modules sont construits et animés par  Salimatou Carenne Mazouba, volontaire en service civique. Elle veille à ce que le message soit transmis de manière claire et précise dans une bonne ambiance où chacun pourra repartir avec la volonté d’apporter un changement dans ses habitudes.

Les animations ont démarré en mars 2019, à Bondy auprès d’un jeune public. Le sujet traité était le gaspillage alimentaire, sujet qui a suscité un grand intérêt de la part des enfants qui ont partagé des anecdotes vécues à la maison mais aussi à la cantine, en termes de gaspillage.

L’association s’est dotée d’outils pédagogiques et de jeux pour rendre les animations le plus ludique possible pour les plus jeunes. Concernant les plus grands et les adultes, les animations sont faites au moyen d’échanges sur leur quotidien, pour que ce soit le plus interactif possible.

L’objectif de ces interventions auprès du grand public est de permettre à chacun de repartir avec des informations fiables sur le sujet traité. Puis la prise de conscience de tout un chacun vis-à-vis des risques liés à ces questions, et ce afin d’inciter, nous l’espérons, des changements de comportements et de manière de voir les choses.

Les premiers retours des consommateurs sont très positifs. L’intérêt de ces animations sur le territoire est en tout cas réel, et nous sommes heureux de constater que nos conseils sont parfois suivis d’effet, comme avec cet enfant revenu à une animation qui nous a expliqué :«j’ai collé l’étiquette STOP PUB que tu nous avais remis sur ma boîte aux lettres et depuis, on a plus de publicités dans notre boîte et ma mère n’est plus obligée de jeter des magazines qu’elle ne lit pas à la poubelle».

Ce projet se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2019, nous aurons encore beaucoup d’occasions de débattre et de contribuer à faire évoluer les pratiques quotidiennes des consommateurs.