Accueil / RÉGLER UN LITIGE / Connaître ses droits / Crédit à la consommation

Crédit à la consommation

Madame M avait fait l’acquisition d’une carte de crédit qui s’accompagnait d’une réserve d’argent. Elle remboursait tous les mois la somme de 100 euros.
Malheureusement, suite au décès de son époux et sa mise en retraite, Madame M ne pouvait plus verser le montant des mensualités de son emprunt. C’est pourquoi, la consommatrice avait sollicité par téléphone auprès du service client la transformation de son crédit permanent en crédit personnel à taux fixe, et la mise en place d’un échéancier de 65euros par mois pour solder le montant restant dû. A cette occasion, le conseiller, lui avait donné un accord verbal pour ala mise en place de cet échéancier.

Par suite, Madame M avait ordonné à sa banque, d’opérer tous les 1ers du mois, un virement permanent de 65euros pour solder sa dette.
Cependant, elle ne parvenait pas à obtenir une confirmation écrite de cet accord. En effet, ses relevés de crédit ne l’informaient que de ses retards de paiement.
C’est pourquoi, par courrier recommandé en date du 8 août 2008, Madame M avait sollicité une confirmation écrite de l’accord amiable trouvé. Par courrier en date du 27 août 2008, l’établissement de crédit confirmait l’accord amiable, mais fixait un échéancier de 120 euros pour le remboursement des prochaines mensualités.

C’est dans ce contexte que Madame M nous a saisit pour obtenir le règlement amiable à ce litige.

Par courrier en date du 29 septembre 2008, nous avons appuyé la demande de la consommatrice, en faisant valoir sa bonne foi. En effet, Madame M avait sollicité la mise en place d’un échéancier dés le changement de sa situation, et n’avait donc pas attendu d’avoir des incidents de paiement pour réagir. Le 24 octobre 2008, l’établissement financier faisait droit à la demande de sa cliente, en transformant son crédit permanent en prêt personnel à taux fixe, avec des mensualités de remboursement de 65 euros.